pose terre cuite

Pose de la terre cuite

Attention, bricoleurs du dimanche et grands pressés s'abstenir ! La pose d'un sol en terre cuite traditionnelle nécessite patience et dextérité, ainsi qu'un respect scrupuleux des règles de l'art.

Devis pour la fourniture et la pose d'un carrelage

La terre cuite est traditionnellement posée sur une chape de chaux, mais des techniques de pose collée ont récemment fait leur apparition. Si vous vous sentez une âme et des capacités (réelles) de bricolage, voici comment poser votre sol en terre cuite ou vos tomettes pas à pas. Si vous n'avez ni temps ni patience, nous vous recommandons fortement de faire appel à un professionnel.


Pose à l'ancienne sur chape de chaux
Première étape : réalisation de la chape de chaux.
  • La chape de chaux doit faire au minimum cinq centimètres d'épaisseur, sept centimètres semblent être un bon compromis.
  • Préparer la chaux : pour une chape classique (sans chauffage par le sol), il faut 5 volumes de sable 0/4 pour 2 de chaux NHL 5.

Deuxième étape : préparation des carreaux.

  • Les mettres à tremper pendant 24 heures avant la pose, ce qui les rendra plus faciles à couper.
  • Les tailler à la carrelette électrique en fonction des besoins
  • Classer les carreaux en fonction de leur couleur et de leurs nuances et les assortir comme vous le souhaitez.

Troisième étape : préparation du sol

  • Les carreaux de terre cuite doivent être posés sur une chape classique, plane, propre et sèche. Dans le cas contraire, une opération de ragréage, c'est à dire de remise à niveau du sol, doit être envisagée.
  • Tracer les diagonales reliant les coins opposés de la pièce. Leur point d'intersection perpendiculaire marque le point de départ de la pose, du centre vers l'extérieur de la pièce. 

Quatrième étape :

  • Préparer une barbotine avec un volume de chaux NHL 5 pour un volume d'eau.
  • L'appliquer sur le sol, puis poser les carreaux.
  • Taper avec un maillet en caoutchouc pour favoriser l'adhérence. Si cela sonne creux, décoller le carreau, rajouter de la barbotine.

Cinquième étape : réalisation des joints

  • Attendre 48 heures après la pose.
  • Préparer une barbotine liquide avec un volume de sable 0/2 pour un volume de chaux NHL 5.
  • Couler la barbotine dans les interstices et tassez avec une truelle langue de chat.
  • Eponger les surplus sans appuyer avec une éponge rincée et essorée, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de trace.

Pose collée

Magie du progrès des techniques, il est désormais possible de coller les carreaux en terre cuite avec une colle adaptée.

Première étape : préparation du sol et des carreaux.

  • Les carreaux de terre cuite doivent être posés sur une chape classique, plane, propre et sèche. Dans le cas contraire, une opération de ragréage, c'est à dire de remise à niveau du sol, doit être envisagée.
  • Tracer les diagonales reliant les coins opposés de la pièce. Leur point d'intersection perpendiculaire marque le point de départ de la pose, du centre vers l'extérieur de la pièce. 
  • Classer les carreaux en fonction de leur couleur et de leurs nuances et les assortir comme vous le souhaitez.

Deuxième étape : préparation de la colle.

  • La colle utilisée est un mortier colle à gâcher : verser le volume d'eau exact dans un malaxeur. Ajouter la poudre de mortier et malaxer à vitesse lente.

Troisième étape : pose des carreaux.

  • Etaler généreusement la colle avec un peigne cranté sur la chape, sur une surface équivalente à quelques carreaux.
  • Mettre de la colle au dos du carreau en raclant avec une spatule pour éviter les excès.
  • Faire adhérer le carreau en tapant avec un maillet en caoutchouc.
  • Laisser des interstices d'environ 5 millimètres à 1 centimètre entre chaque carreau.
  • Raclez les excédents de colle une fois la pose de la zone terminée.
  • Vérifiez l'alignement des carreaux avec une longue règle. 

Quatrième étape : réalisation des joints.

  • Attendre 24 heures après la pose des carreaux.
  • Appliquer un produit protecteur spécial joints sur le bord des carreaux, en veillant à ce que le produit ne coule pas. 
  • Préparer le mortier : mélanger l'eau et la poudre pour obtenir une pâte homogène.
  • Couler le mortier dans les joints sans en répandre sur les carreaux. On vous recommande l'usage d'une poche à douille.
  • Dés que le mortier a durci, le pousser au fond des interstices avec une truelle langue de chat.
  • Eponger les surplus sans appuyer avec une éponge rincée et essorée, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de trace.
Annonces idlead
A découvrir

Caralium

Caralium

Caralium... Derrière ce nom énigmatique et peu connu du grand public se cache une...

Terre cuite

Terre cuite

Qui n'a jamais rêvé d'un beau sol en terre cuite aux teintes chaudes ? Pour donner...

Entretien de la terre cuite

Entretien de la terre cuite

La terre cuite est assez exigeante en matière d'entretien. Suivez le guide pour...

Tomette

Tomette

Véritables madeleines de Proust du revêtement de sol, les tomettes ont un pouvoir...

Grès cerame

Grès cerame

Le grès cérame est au revêtement de sol ce que le caméléon est au règne animal...

Grès cerame émaillé

Grès cerame émaillé

Dans la grande famille des grès cérame, faisons un petit tour des prénoms avec...

Grès cerame pleine masse

Grès cerame pleine masse

Le carrelage, valeur sûre des revêtements de sol. D'autant que sa résistance et...

Grès cerame poli

Grès cerame poli

Dans la famille des grès cérames, on demande le grès cérame poli. Sa finition...

Barbotine

Barbotine

La barbotine est un mot à tiroir qui désigne à la fois un mortier à joint, un...

Annonces idlead